Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 01:08

J'ai passé un samedi de taré avec un pique-nique qui a commencé à 14h pour finir à 3h du mat. Mais je ne vous le raconterai pas là, car ce soir...

Ce soir...

Ce soir...

Ce soir...

Ce soir, putain de bordel de sa race de merde, j'étais sur scène au Théâtre Trevise !!!

Ben oui, vous vous rappelez, je vous en parlais , et puis , et encore  et en partie ici .

 

 

 

A croire que c'était vaguement devenu mon obsession ces derniers temps. Et comme toute obsession, elle se devait d'être assouvie avant que ma short attention span ne revienne sur le devant de la scène et me fasse tout lâcher pour un autre projet obscur (chanter un opéra, faire un safari en Afrique, escalader l'Annapurna, créer ma boîte...). Le seul souci, c'est qu'il y a des douzaines de personnes à chaque fois qui veulent participer au spectacle et que dix seulement sont retenus, dont la moitié de confirmés. Autant dire que mes chances étaient assez réduites.

Finalement, j'y suis arrivé ce soir, avec la complicité de la charmante demoiselle qui s'occupait de la sélection et avec qui j'avais fixé la date il y a quinze jours. Pas la semaine dernière parce que premier tour, pas la semaine prochaine parce que second tour: restait aujourd'hui.

Ce soir, c'était donc le Grand Soir, et l'internationale était le genre humain. Avec une demi-douzaine d'amis triés sur le volet pour leur capacité buccale vocale (et en excusant ceux d'entre eux qui avaient un déménagement/gerbaient sur leurs chiottes/se trouvaient en Bretagne ou en Alsace/passaient le channel), je me suis donc présenté à 19h30 pour avoir mes cinq minutes de gloire.

Je suis donc sélectionné avec neuf autres artistes ou groupes. Il y a de tout, quelques sketches, un manieur de bilboquet, des chanteurs sérieux, des chanteurs nudistres, d'autres sketches, encore d'autres sketches. Globalement d'un bon niveau malgré une ou deux erreurs de parcours.

Et au milieu de tout ça, moi, tremblant comme un lapin buffle félin sensuel qu'on mène à l'abattoir, en cinquième position dans l'ordre de passage. Le gars devant moi fait un one-man-show que personne ne comprend, il n'y a aucun rire, c'est le drame. Heureusement que l'équipe d'animation est là pour chauffer la salle et mettre l'ambiance avant nos passages, je n'aurais vraiment pas aimé affronter la salle juste après sa prestation.

On me tend un micro, j'ai la gorge sèche, je monte sur scène, les lumières flashent, il y a bien deux à trois cent personnes dans la salle (ça va, l'estimation est bonne ? Je me rends pas compte), je me sens nerveux, je n'arrive pas à me servir du micro, j'ai les mains moites, les oreilles qui bourdonnent, je marche dans tous les sens pour contrôler le stress.

Et puis les premiers rires arrivent, les premières blagues, ça décomplexe, on y va plus facilement, et l'ambiance se détend complètement. Je retiendrai de cette prestation que, finalement, je suis bien meilleur dans l'impro et les dialogues que je fais avec la salle que dans mon texte qui n'est pas si drôle que ça. Sans compter que je ne l'ai pas en main, que je ne l'ai pas révisé depuis un moment, que j'en ai oublié la moitié et donc que je dois broder.

Au début du spectacle, l'équipe d'animation avait bien précisé au public: "les artistes, c'est 5 minutes sur scène maximum sinon c'est sodomie direct par les membres du staff !".

Du coup j'ai rajouté, évidemment, un passage en impro: "Bon, comme ils ont dit ça, ne vous affolez pas si je regarde ma montre toutes les dix secondes, c'est juste le stress, vous me comprenez, hein ? Ben ouais, j'espère que j'arriverai à tenir assez longtemps..."

Pas super drôle en soi, mais assez motivant pour que l'un des gars de l'équipe ne vienne à la fin du sketch avec une bite postiche sortant de son jean, sensualité débridée à l'état pur, ça a mis une certaine ambiance.

Au final, debriefing avec les pros du théâtre: je ne sais pas me servir d'un micro, j'ai un texte à retravailler, par contre j'ai une super présence scenique et un grand capital sympathie. Et j'ai la priorité pour repasser (deux mois entre chaque prestation si je veux), et la fille du théâtre m'a filé son mail pour m'envoyer une liste de salles qui pourraient jouer.

Comme Chirac, quoi. Je suis sympa. Mangez des pommes.

 

 

 

 

(Video de la prestation disponible dans une ou deux semaines ^^)

Partager cet article

Repost 0
Published by Batracien
commenter cet article

commentaires

Le Petit Nico 01/05/2007 21:11

Pour un Bayrouiste , tu aurais pu au moins citer "manger des oranges (ou clémentines ?)" , ca fait plus moderne ...

:)

Le Petit Nico (mais en Plus Grand)     

Vicky 01/05/2007 11:01

Dégoutée d'avoir raté ça (malgré la piqure de rappel de MonsieurF) pour cause d'éloignement géographique... Le greluche test m'a dit que j'aurais pu être pom pom girl, ça aurait été un bon entrainement! Mais je réclame à corps et à cris un visionnage de la cassette dès réception, j'amène le pop corn! (et si t'as été bon, je ferais la pom pom, soyons fous!)

S. 30/04/2007 19:25

Hey!
Bon moi aussi je suis sur Grenoble la semaine prochaine donc si tu refais ta star dans une méga salle de spectacle dans le but de réveiller un peu la ville ... alors tu nous tiens au courant! lol jrigole. En tout cas, bravo à toi, ça doit pas être facile à faire!

Johanna 30/04/2007 17:39

pour le micro, j'aurais bien une petite idée...question mise en scène théatranale, j'ai de la pratique...

djoust 30/04/2007 16:57

Je sais pas si tu vois qui c'est , mais tu me rappelles  Eddie Izzard  - oui j'ai cherché ce qu'on pouvait dire d'autre que "bravo" "ouééé" "félicitations" "yallaaaa" ***

Batracien 30/04/2007 17:03

Un mec bien, ce Izzard, avec un goût vestimentaire aussi abouti que le mien

Articles Récents