Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 22:05

Routier, pauvre et chantant.

Samedi, comme je l'avais annoncé en super teaser qui déchire sa race dans une canette de fanta éventée, on organisait un pique-nique dans le parc de Bercy avec toute la joyeuse bande de décalqués qui partage mes soirées en ce moment. Pour ceux qui veulent des noms (putain, c'est chaud de retrouver tous les pseudos), yavait Monsieur F, la Rouquine, Titounne, la Bohémienne, Lola, 7h48, Gajal, la Froide et pendant un moment un ami blogger de Rouquine dont je n'ai pas retenu le nom, à ma grande honte.

Sérieux, quand je relis la phrase ci-dessus, je me dis "mais merde, elles sont passées où les soirées où on disait simplement les prénoms genre "ya Marc, ya Pierre, ya Luc, ya Mathieu, ça va évangéliser sec" ?

Bref. Ce pique-nique tombait au plus mauvais moment pour moi, c'est à dire juste après avoir posté un article sur le blog qui vantait ma sobriété naturelle et ma picole très sélective (i.e. uniquement en soirée, une fois de temps en temps, histoire de me réveiller avec quelqu'un que je ne connais pas dans le lit et donc de faire agréablement connaissance).

Parce que ce pique-nique, très chers lecteurs, c'était un putain de guet-apens !

Je m'en suis rapidement compte lorsque j'ai vu 7h sortir les bouteilles de vodka-pomme déjà dosées (i.e. 2/3 vodka 1/3 pomme) de ses sacs thermos et les poser au milieu de la charcutaille et des fraises que tout le monde avait déjà ramené.

"Aujourd'hui, on boit !" que tout le monde dit.

Et effectivement, on a bu. Il y a un phénomène physique intéressant dans la congélation de la vodka-pomme: pour des raisons de températures différentes, on se retrouve avec de la pomme sous forme de glaçon, et de la vodka sous forme pure. C'est assez intéressant, surtout quand on est dans les premiers à étrenner la bouteille.

Heureusement (ou peut-être devrait-on dire malheureusement), nos corps sont habitués désormais à ce genre de breuvage et l'après-midi se passe très sagement. Nous retiendrons cependant l'irruption parmi nous d'un couple de futurs mariés qui fêtaient chacun de leur côté l'enterrement de vie de jeune fille/garçon. La fille était déguisée en écolière asiatique - ce qui tombait bien puisqu'elle était asiatique. Et le mec en lapin - ce qui tombait bien puisqu'il était nul au lit.

Mais là, j'extrapole.

Dans un élan de fraternité peu commun, Monsieur F et Caro se mobilisent pour leur faire boire de la vodka pure à même la bouteille, encouragés par les compagnons des uns et des autres qui gueulent "cul sec, cul sec !". Ca m'apprendra, jamais je n'enterrerai ma vie de garçon, en tout cas pas en compagnie de gens qui pourraient me trahir aussi rapidement et fourbement.

Le lapin est reparti en titubant un peu, l'écolière en titubant franchement. Comme il fallait leur faire une chanson et que la Rouquine se sentait en voix, elle a interprété la bite à dudule avec une maestria inégalée.

On regarde nos montres, 19h, putain, le temps passe, c'est impressionnant. D'ailleurs le temps se couvre, l'univers s'obscurcit, les arbres se secouent, le vent se lève, il est temps de partir. Le seul à avoir une voiture est Gajal, et c'est celui dont la morte-poulitude atteint un seuil critique. Il est là, affalé à sa 7h-choupi, en train de faire "pffff" "pffff" pour réussir à s'occuper l'esprit et ne pas être malade. Je suis admiratif devant un tel contrôle.

Etant clair, je prends la bagnole, certains m'accompagnent (les insensés) et les autres nous rejoignent en métro. Où ça ? Mais là où le pique-nique ne pouvait que se finir: chez 7h, dans l'antre alcoolisée des soirées parisiennes.

C'est là qu'on se finira jusqu'à 3h du matin dans une ambiance sympathique et exotique, avant de rentrer en taxi.

Comme je me sens un peu seul, j'envoie un texto à une amie pour voir si elle veut me rejoindre. La réponse (le lendemain, évidemment) vaut son pesant d'or, je la laisse donc ici:

"Nous vous rappelons que nos services sont fermés à partir de 2h les week-end & jours fériés, minuit en semaine, veuillez renouveler votre demande ultérieurement. Bip."

 

C'était sage, comme pique-nique. Dommage que je ne puisse pas vous montrer les photos, j'aurais bien aimé, mais je risquerais éventuellement de me faire défoncer la gueule. Ce serait dommage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Batracien
commenter cet article

commentaires

alexiane 03/05/2007 21:46

De toutes manières si c'est pour se retrouver avec de gros rectangles noires sur les gueules ca gâche un peu le plaisir ...

Johanna 03/05/2007 09:24

je propose un boycotte de ce blog tant que les photos n'auront pas été mises en circulation...Gaj complètement paf, ça m'intéresse (niark)...et accessoirement, je suis curieuse de voir vos sales gueules enfarinées, des peaux de sauciflard entre les dents...
PS: je rappelle que le boyau n'est plus utilisé comme préservatif de nos jours...

jackolantern 02/05/2007 18:38

moi, je veux voir les photos

Gajal 02/05/2007 15:01

ouais oauis, pas les photos svp
j aimerais garder un reste d'intimité ^^

Gauthier 02/05/2007 14:35

Ah oui, les photos c'est pas touche, sinon je sors les dossiers vous concernant jeune homme ;)

Articles Récents