Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2007 6 04 /08 /août /2007 16:17
C'est faux !









Hier, c'était donc la concrétisation des espoirs couplesques de MonsieurF et de sa polonaise, et ça se passait sur l'Ile de la Cité, ou l'île Saint-Louis, enfin une des îles du milieu de Paris qui ont trop la classe et où les apparts sont encore plus chers que là où je cherche d'habitude. C'en serait presque honteux. Bon, bref, c'était place du Pont Neuf, en bordure de Seine, je sais pas si vous situez parce que moi pas. Affublé d'une Flamèche et de sa copine que nous appellerons Barbie pour rester dans le décor, je tourne et retourne sur les quais pour trouver ce putain de Pont Neuf. Je sais, je sais, c'est facile, c'est en face de la Samaritaine, tout ça, mais bon j'avais un handicap, forcément, avec Flamèche qui insistait en disant que c'était l'autre pont. Pas grave, c'est elles qui ont des talons au final.

On arrive, évidemment quasi bon derniers, comme d'hab quoi. On bisoute à droite à gauche, il y a bien une quarantaine de personnes, et des bouteilles et de la bouffe partout. Je sors d'un quick donc bof niveau nourriture, par contre les alcools paraissent appétissants. Difficile de parler à tout le monde, mais bon il faut faire son social donc soyons social. Les gens sont sympas, il fait beau, ça discute tranquillement. Seulement bon, il fallait s'y attendre en se plaçant en bord de seine avec des filles disponibles et des bouteilles pleines, on attire les gens comme des mouches. Un mec, puis deux, puis trois, puis quatre qui viennent tenter de draguer dans tous les sens, sans grand succès mais avec un enthousiasme touchant (oui, bon, ok, je fais condescendant).

"Hey, mam'zelle, viens là, vas-y, viens t'asseoir, on va s'parler !"

C'est beau.

La soirée continue, on discute, on se demande deux-trois fois si on doit intervenir mais ils sont gentils, en fait, donc bon on les laisse continuer à tenter, après tout ça forge le caractère. Pendant ce temps, on voit disparaître 7h et Gajal dans un fourré et revenir l'air très contents d'eux quelques minutes après. Moi j'dis ça, j'dis rien. Ca dépite un peu les apprentis lovers, qui tentent de s'emparer d'une ou deux de nos bouteilles. Ils ne réussiront pas. Les filles, on les prête. Les bouteilles non.

1h du mat. Les gens se rentrent, on décide à une petite dizaine d'aller au Cab. Je suis de super bonne humeur donc je tiens à payer ma bouteille, ça fait venir les gens. Seul souci, 7h est toujours aussi décalquée et le physionomiste refuse de laisser rentrer la totalité du groupe. On notera que malgré mes baskets, mon jean et mon sac over-moche qui a 14 ans d'âge, ils acceptent de me faire passer, alors que d'autres non. C'est ça la classe internationale, on l'a ou on l'a pas.

Au final, et devant l'intraitabilitationnage du physio, qui en l'occurence n'a pas forcément tort (elle a quand même mis 20mn à faire 100m la 7h, c'est du morte poulage de première), on se sépare de quelques éléments et on fait des adieux émus au couple, à Kyrieleve, et à une dernière personne mais je sais plus trop qui (la rouquine, nan ?).

On est 6: Gauthier, Flamèche & Barbie, Otto-qui-n'a-encore-jamais-été-cité-sur-ces-pages-car-il-se-débauche-peu et une amie de Gauthier que j'appellerai la Pacsable parce qu'elle le vaut bien. Et moi, of course.

La bouteille met trois plombes à arriver, les softs sont moins nombreux que la dernière fois, putain, le petit personnel n'est plus ce qu'il était. Tristesse, on se lève plusieurs fois pour aller râler, c'est finalement Gauthier qui chope un petit nerveux dans le quartier VÏp pour qu'on lui explique que voilà, quoi, merde, bouteille, boire, soif, glou.

Ca finit par arriver, on danse, on chante, on boit, on hurle. Barbie et Pacsable partent en chasse.  Otto a la grâce de comater à la table, ce qui nous permet de bouger de temps en temps. On notera un gars qui vient pour boire dans notre bouteille. Je la lui reprends avant qu'il se serve. Il la reprend. Je la récupère de nouveau, un peu plus fermement. Il me regarde avec colère: 
"hey, déjà que tu t'asseois à ma table, d'où que tu m'empêches de boire à ma bouteille ?"
"Non, toi t'es à côté"
"Ah tiens oui."

Ca crée des liens, le Cab, c'est magnifique.

Bon, moi je copule un peu avec Flamèche, comme d'habitude, sous le regard paternaliste du Gauthier, puis je vois la serveuse qui est quand même un peu beaucoup magnifique et qui a l'habitude de se l'entendre dire vus les 200 mecs qui la branchent toute la soirée. On a discuté rapidement au moment de l'affaire de la bouteille, elle avait un beau sourire, à ce niveau d'alcoolémie ça me suffit.

Comme avec 3g dans le sang je suis un warrior, et que ça fait longtemps que je ne me suis pas pris de vent, je me décide à aller dire bonjour. Et là, la conversation est surréaliste:

- Euh, hello, je vois que je ne dois pas être le premier à proposer, mais ça te dirait de prendre un verre avec moi à la fin de ton service ?
- Ben oui, avec plaisir !

...
Frappé par la foudre, le batracien, là. Je sais que je suis un peu over-beau et ultra-looké qu'à côté, même Jude Law c'est un peu un têtard craintif, mais quand même, je m'attendais pas trop à ça. Du coup je pousse mon avantage.

- Ok, tu termines à quelle heure ?
- Non mais quand tu veux tu m'offres un verre, tu sais, ya pas de souci, suffit de demander au bar.

Huh.
Bon, donc je pensais que c'était mon charme moldo-slovaque raffiné qui lui avait fait accepter, alors que visiblement elle accepte tout puisqu'elle est payée pour faire consommer. Mes illusions s'effondrent. Société capitaliste ! Scandale ! Revoluzzionne ! Fellazionne !

Bon, en fait en me relisant, je me demande pourquoi sur le moment j'ai pris ça mal. Décidément, l'alcool, c'est pas super. Ca ne contribue pas forcément à vous donner une répartie légère et raffinée au bon moment. Donc je suis retourné danser sans approfondir le sujet.

Dommage, le sujet était mignonne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Batracien
commenter cet article

commentaires

Gauthier 06/08/2007 13:05

Arf c'est toujours bien mieux de lire la soirée racontée par quelqu'un d'autre...Je me souviens être aller voir la serveuse pour lui demander quelles chances avait un client de repartir avec son numéro de téléphone, elle m'a répondu "aucune, mais je les laisse essayer"Au moins ça a le mérite d'être clair, non?

Daviso 06/08/2007 12:19

Otto? Mwahahahahahaha !!!!

7h48 06/08/2007 12:00

que dire....rah, j'ai trop honte...

kyrieleve 06/08/2007 10:13

Moi refouler ?Avec la tenue que j'avais ? Avec la "jupe" que j'avais ...Non mais non quoi ...Juste envie de rentrée en prévision de la soirée du lendemain et avec le recul j'ai terriblement bien fait ...

Gajal 06/08/2007 09:54

c était émilie et son mec qui nous ont quitté devant la boite ;-)c est pas parce qu elle ne veut pas de toi que tu dois l'ignorer...non mais :-P

Articles Récents