Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 11:25
Hier, je vous ai fait bosser avec énergie et acharnement sur des sujets d'article. Vous avez été brillants, créatifs, inventifs.

Du coup je n'ai retenu aucune suggestion.

Pas pour tout de suite, en tout cas. Vous inquiétez pas, je garde ça sous le coude pour la prochaine panne d'inspiration: la suite du manuel, la présentation de l'arlésienne, les nouvelles pratiques sexuelles, plein de trucs passionnants. Mais là, j'ai trouvé beaucoup mieux.

Devant vos petits yeux ébaubis, je vais vous parler baignoire.

Dans mon appartement, très bien rangé, magnifiquement agencé, superbement meublé, j'ai aussi une baignoire. Ce qui est un luxe, sur Paris.

C'est d'autant plus un luxe qu'elle est raisonnablement grande et qu'elle permet donc éventuellement d'y rentrer à deux si on se serre un peu. Bon, généralement, quand on prend un bain avec quelqu'un, c'est qu'on n'a rien contre se serrer, mais je préfère juste prévenir au cas où si vous voulez essayer avec une personne avec qui vous avez peu d'affinités, comme votre contrôleur des impôts ou le président du syndic, celui qui hurle quand on le nique quand on fait une soirée arrosée
.

Bref.
Il y a une grande constante dans les couples, c'est de prendre au moins une fois une douche à deux. La sensualité de l'eau chaude, les lèvres qui se mélangent sous la transpiration, la chaleur qui monte, les corps qui fusionnent, les mains qui s'égarent, généralement on ne finit pas forcément plus propres qu'on a commencé, mais au moins on s'est bien amusés. Sauf si on n'a pas d'eau chaude collective et que la température chute brutalement, ce qui a tendance à faire chuter d'autres choses, tout aussi brutalement.

Les bains, c'est différent. C'est censé être calme et relaxant, un espace de paix et d'harmonie entouré de bulles pour raconter sa journée et parler tranquillement dans une atmosphère feng shui, l'impression de flotter avec les corps pressés l'un contre l'autre, seuls contre le monde qui nous entoure, tout ça tout ça.

Bon. Ca, c'est la théorie.

En pratique, ça marche comment ? Déjà, vous vous rendez compte que vous n'avez pas de mousse, ce qui est gênant pour un bain moussant. Si vous avez de la chance, votre copine a tout prévu. C'est elle qui est censée se charger des trucs féminins, en même temps. Elle vous amène donc des trucs over-girly, genre de l'essence de romarin à la papaye goyavisée, ou de la cerise arômatisée à la pomme-banane. On se demande un peu d'où ça sort.

Comme vous êtes quelqu'un de confiant, vous versez tout ça dans le bain, et vous attendez les bulles.Sauf que, comme c'est un échantillon qui doit dater de Mathusalem, ça marche moyen. On peut même dire que ça ne marche pas du tout. Niveau odeur, ya pas de souci, ça sent bien la pomme-banane-papaye-goyave. Mais niveau bulles, on attend toujours.

Pas grave, ce n'est pas l'essentiel. Il est maintenant temps de pénétrer dans le bain. C'est là que les choses se compliquent. Lorsqu'on est tous les deux grands, ça laisse moyennement de la place pour l'eau et encore plus moyennement pour les deux personnes qui normalement devraient chercher à se détendre mais là essaient surtout de trouver une position confortable.

Comme vous êtes quelqu'un de galant (en plus d'être formidable), vous laissez la place confortable à votre copine et vous vous retrouvez contre le robinet qui vous rentre dans le dos. Vous avez une pensée émue pour les souffrances indicibles que vous subirez demain, et vous vous consolez en vous disant que vous avez placé le mot indicible dans un compte-rendu de blog.

Au bout d'un moment, vous réalisez que ce serait vraiment plus pratique si vous étiez tous les deux dans la même direction. C'est quand même plus sympa. Elle a l'esprit pratique, votre copine. Bon point. Mais bon, reste à mettre en application cette brilante idée avec une souplesse digne d'un poulpe nain unitentaculiste. On se lève, on se casse à moitié la gueule, ça glisse, il fait froid, vite se retrouver dans l'eau, on se casse la gueule, pas grave, pas de blessure ouverte, c'est déjà ça.

Quand on est enfin calés, reste le problème de la température de l'eau. Avec toutes nos conneries, ça a tiédi. On va donc se servir du pommeau de douche pour rajouter de l'eau chaude avec parcimonie. Le mot clé étant évidemment parcimonie. La fille hurle, le mec râle, les deux souffrent, on finit par trouver le juste milieu.

Il n'y a plus de bulles, mais l'eau est enfin bonne. Les corps sont pressés l'un contre l'autre, et il y a une odeur de romarin dans l'air (ou un autre truc aussi pervers). Pas un bruit, juste le clapotis des vagues à chaque fois qu'une main change de position.

Et on nous dit que les bains sont relaxants.



Partager cet article

Repost 0
Published by Batracien
commenter cet article

commentaires

Rimini 01/10/2007 08:37

Alors là je dis chapeau à la demoiselle d'avoir osé pénétrer ta salle de bains mais en plus d'être entrée dans ta "baignoire" ce truc immonde dont tu es si fier !

lili l'amazone 30/09/2007 13:46

J'y pensais justement... mais la baignoire de Tigrou est un peu petite pour ce genre d'accorbaties!

Poulpy 28/09/2007 20:34

Sinon y'a la solution toute simple d'être assez riche pour s'offrir une énorme baignoire ronde ou d'angle, et dans ce cas là on est aussi assez riche pour s'offrir le chauffeau qui va avec et plus de problèmes d'eau froide.

Tarama 28/09/2007 18:28

Une bonne solution sinon pour le bain :1 - se positionner confortablement, dans le même sens, nus comme des vers, 2 - poser les sels au fond de la baignoireA la première lecture, j'ai lu "poser les selles au fond de la baignoire" j'ai trouvé ça sympathoche comme petit conseil glamour et romantique.

Polgara 28/09/2007 17:21

Je confirme : le bain y'a pas mieux tant qu'on reste tranquille, sinon ça déborde.^^

Articles Récents