Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 12:15

Enfin je crois que c'est le chapitre 5. J'ai la flemme de me plonger dans mes archives donc j'ai comme un doute. Bon, je vais voir, je reviens.

...

Laissez-le dormir
Ne l'emmerdez pas
Encouragez ses efforts

Ah ben non c'est le chapitre 4 finalement. Les gens habiles auront corrigé d'eux-mêmes.

Quoi qu'il en soit, aujourd'hui nous allons rentrer un peu plus dans le sujet sexuel. Ya pas de raison de rester dans le consensuel, en un seul mot, quand on peut faire dans le trash borderline à la Alex mais sans le big booty.

Je vais donc vous parler de ce qui fait la fierté de l'homme moderne, ce sur quoi sa vie est bâtie, ce qui définit son identité et son droit à la parole dans les meetings, ce qui lui permet de marcher la tête haute même lorsqu'il y a des branches basses et des poutres à se prendre dans la gueule, ce qui l'autorise à traverser en-dehors des clous et non, ce n'est pas une métaphore douteuse.

Car l'homme moderne, mesdames et messieurs, est défini par la turgescence et l'habileté de sa bite. Ouais, j'ai dit bite parce que bon, au bout d'un moment, dire "membre viril" ça finit par heurter le clavier. Surtout quand le méat coule pas.

Bref.

Cette leçon est donc essentielle, car elle touche à l'essence même de la virilité de votre compagnon d'une ou plusieurs nuits. Quand vous parlez performance, c'est un peu comme quand il vous parle de votre poids, c'est un terrain glissant.

Evidemment, on peut parler cul, toute la journée même. Après tout, on ne pense qu'à ça (et épisodiquement à une souris d'agneau délicieusement nappée de crème avec des pommes de terre nouvelles grillées juste comme il faut). Mais sans aller jusqu'au "alors, heureuse" de bon aloi, l'homme a tendance à avoir une certaine susceptibilité pour tout ce qui peut toucher au cul.

Faut le comprendre, en même temps. Depuis la nuit des temps et au moins 1995, les magazines féminins et masculins le harcèlent de titres ravageurs du genre "comment la faire atteindre l'osmose en pénétrant son deuxième chakra", "le triple orgasme du matin: le pied" ou encore "mon homme et mon sex toy, lequel va où ?" Du coup, il va culpabiliser si jamais il n'arrive pas à trouver ce putain de deuxième chakra alors que c'est marqué là, sur la carte, merde, la troisième à gauche, c'est pas compliqué.

Mais les hommes ne demandent jamais leur chemin.

Tout cela pour dire que vous ne devrez jamais, au grand jamais, critiquer votre homme sur ses performances sexuelles. Mais alors jamais, hein. Sans quoi vous allez soit le faire fuir déprimé, soit le faire éclater en sanglots et se répandre sur votre épaule en une crise de larmes bien compréhensible chez le ragondin moderne, certes, mais fort peu propice à la copulation post-giratoire en hélicoptère (ne testez pas, ça fout des crampes).

Evidemment, ça ne veut pas dire qu'il faut se contenter d'une vie sexuelle triste et peu épanouie parce que votre mâle attitré a décidé que votre sein gauche ressemblait à une boule anti-stress et qu'il le presse par intermittence en bavouillant sur la zone érogène qu'il a détecté au milieu de votre front. Sinon vous allez vous retrouver dans la situation d'une amie qui m'a sorti il y a un an, conversation d'anthologie

- Ca y est, il m'a demandé en mariage, je suis fiancée, je suis trop contente !
- Ben je suis heureux pour toi, c'est super !
- Ouais, le seul souci c'est que ça fait trois ans que je simule, là, et que je ne sais pas comment corriger le tir maintenant sans qu'il se vexe.

Ce qui m'amène à mon point suivant: ne simulez pas, hein, ça rend pas service. 

DONC, suite à cette brillante démonstration par l'exemple, il faut que vous fassiez quelque chose si ça va mal dans votre couple, ne laissez pas les choses se gâter autant. Mais tâchez d'être un minimum subtiles. N'attaquez pas de front en disant "bon, chéri, ça fait trois ans que je simule et que je me fais chier donc si tu voulais bien changer un peu tout ce que tu fais et durer plus d'une minute, ça serait un bon début".

L'homme est un être sensible. Il risquerait de se vexer.

A la place, vous pouvez par exemple glisser (oh, le beau mot) que vous voulez tenter quelque chose d'un peu différent ce soir. Et être encore plus vocale que d'habitude pour montrer votre bonheur. Du coup, il ne se dira pas que c'était nul avant, mais que maintenant c'est encore mieux. Vous notez la différence ?

Bon, si vous simuliez déjà en explosant les oreilles des voisins, ça va être compliqué dans la surenchère. Va falloir jouer les Céline Dion de boudoir - et ça vous apprendra à ne pas être des femmes du monde. Depuis quand vous empêchez les gens de dormir à glapir comme une bisonne* en rut ?

Rassuré dans sa virilité et sa masculinité, l'homme repu s'endormira comme un bébé en suçant son pouce, appel inconscient à la fellation que vous ne manquerez pas de lui administrer au matin (mais ça, c'est la leçon suivante).

Partager cet article

Repost 0
Published by Batracien
commenter cet article

commentaires

liora 23/10/2007 01:27

j'avais mis un com' sur ce billet dans un autre billet k'a disparu.. (où j'ai rêvé?) bref, grenouille, ce chapitre du manuel est très intéressant. C'est pas étonnant que les mauvais coups n'en soient pas conscients si on continue à simuler. Mais, du coup, ma question, c'est : et nous, les filles, comment on sait si on est un bon coup ou un mauvais coup? le prochain chapitre du manuel pourait donc être "comment être un bon coup, les filles" (en 10 crapahuteries grenouillesques, mais qui ne se limitent pas à la turlutte, qui a déjà été évoquée chez Glamourous, il me semble)

une revenante 09/10/2007 17:20

I can feel you're touchy darling, aren't you? Sorry, wasn't done on purpose....

Polgara 09/10/2007 14:30

Grenouille> Oui, aussi.

Grenouille 09/10/2007 13:32

Eamimi> Ne renversons pas les rôles, c'est moi qui ai appris à Violette et Alexiane à assembler les cubes en maternelle, alors hein ;) Sinon pour les joues c'est comme Nharicot, c'est quoi cette cabale, encore un peu et vous allez finir par croire que j'ai des seinsNharicot> Une femme du monde ne boit pas de bière, juste un kir royalPetite Momie> Depuis quand vous me vouvoyez, très chère ?Vinz> Merci, merci ! Continue les compliments et on va devenir les meilleurs amis du monde ;)Ju'> Si j'avais su !Eamimi> Ouais enfin au début elle pensait que j'avais une énôôôrme bite et maintenant elle a revu ses estimations à la baisse, je sais pas comment je dois le prendre Polgara> Voltare a destra ?Khalys> Merci. J'adore les compliments.Alatriste> Forcément, c'est plus facile pour nous donc ça se remarque moins bien, une mauvaise coupe.

alatriste 09/10/2007 13:10

Hé bien, on voit que sous couvert de révolution sexuelle, meetic et compagnie, les choses n'ont pas toujours changé... c'est toujours le mec qui doit assurer. Les filles du XXIème siècle sont peut être de sacrées allumeuses qui parlent Q tout le temps, mais dans le fond on se demande si ca a changé...Que la nana soit une étoile de mer (genre les bras en croix au lit, et ne fais rien), ca ne compte pas, qu'elle ne parle pas, ne dise rien de ce qu'elle veut ou aime, ca ne compte pas. Si elle assume pas ses désirs, ca compte pas. Non non, on doit assurer. Si ca se passe pas bien, c'est forcément de ta faute, gros con.Des piteuses amantes, ca ne manque pas non plus, mais bien fringuées et avec un vocabulaire adéquat, plus la capacité à simuler, on passe quand même pour une bombe...

Articles Récents