Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 17:23

Comme j'ai pas mal d'anecdotes débiles (quoi que peu sexuelles) à raconter, ça va être dans le désordre complet, à vous de recoller les morceaux. On va par exemple commencer par le dimanche matin, jour de mon déménagement, où je commence à descendre des cartons dans le camion de location en attendant l'arrivée des gros bras zamis.

Quand soudain, avec un talent qui ne m'appartient qu'en propre, je me démerde pour m'enfermer en dehors de l'appart. Les clés à l'intérieur, moi sur le palier avec un carton à la main, aucune possibilité de rentrer.

J'avoue que l'idée d'appeler un serrurier un dimanche pour patienter trois plombes et payer 100€ me plaisait moyennement. J'ai donc considéré les autres options, et notamment une voisine qui se penchait par la fenêtre pour se réjouir de mon malheur, avec son gamin à côté habillé en spiderman (très important pour la suite de l'histoire, le spiderman, retenez).

"Ah ben je suis coincé !" lui lancé-je avec un sens de l'à-propos à laisser pantois un mime Marceau bourré.
"Ah ben c'est con" me rétorque-t-elle avec autant de présence d'esprit.

S'ensuit une conversation sur ce que je vais bien pouvoir faire pour m'en sortir, et là, idée lumineuse. Avec une radio, on peut débloquer une porte (si si, on peut, je l'ai vu faire). Et ça tombe bien, la dame s'en va farfouiller dans ses affaires pour essayer de m'en trouver une.

Une minute se passe, puis deux, puis cinq, et la voilà qui revient avec son paquet de radios.

"Attention, les cassez pas trop, c'est des radios de mon uterus" qu'elle me fait.

Silence de mon côté - que voulez-vous répondre à ça ?

Je m'empare des précieuses radios, je m'acharne sur la porte, évidemment je les déchire en lambeaux sans le moindre effet sur le pêne*. La dame regarde le résultat d'un air catastrophé, je prends ma tête de chien pouilleux pour me faire pardonner.

Ca marche, elle reprend ses radios, elle me pardonne. Mais j'en suis toujours au même point, à savoir dans la merde. Qu'à cela ne tienne, mon oeil exercé repère la fenêtre que j'avais laissée ouverte. Je suis au premier étage, avec un rez-de-chaussée surélevé qui met donc l'objet à 4m du sol. Facile pour un jeune homme athlétique comme moi**.

Je me trouve un nouvel allié en la présence de l'arabe du coin, qui me prête de bon coeur son escabeau pour tenter l'ascension de l'everest par la face nord (la plus dure, celle avec les balconnets à la con). Je cale l'échelle, je monte jusqu'en haut, je prends appui sur la fenêtre du rez-de-chaussée, je tends les bras au "maximum, mes mains effleurent le socle de mon balcon... trop court.

Ok, c'est pas la taille qui compte, mais parfois quand même.

Je râle, je peste, je crache...et la fenêtre sur laquelle je suis en équilibre s'ouvre. C'est mon voisin, le gars du dessous, celui qui gueule systématiquement contre mes soirées et qui globalement me hait.

"Mais qu'est-ce que tu fais sur ma fenêtre, p'tit con !!" qu'il dit,
"Euh... je déménageais mon appart et je me suis coincé dehors"

Ma réponse a le don de le mettre de bonne humeur.
"Sérieux ? C'est pas des blagues ? Tu te barres vraiment ? T'as besoin d'un coup de main ?"
"Ben euh.. je suis coincé dehors, comme je disais"
"Et en prenant appui sur ma fenêtre, ça passe pas ?"

Marrant comment tout d'un coup il est tout sucre tout miel. La perspective de me voir disparaître le fait orgasmer discrètement (alors que la dernière soirée chez moi retombe à octobre). Il sort de son appart pour me sauver la vie, il a bien compris que sinon j'allais lui pourrir le dimanche à essayer de m'en sortir.

Il regarde la fenêtre. Il me regarde. Il regarde l'épicier. Il regarde la voisine. Il bombe le torse.
"Bon, allez, on s'y met à deux, on va te faire la courte échelle !"
"Euh..." fait l'épicier
"Euh..." je fais
"Allez hop, en selle !"

Il tend sa main, l'épicier tend sa main, je prends appui, ils s'élèvent, je commence à trouver des prises, ça y est, j'ai attrappé le balcon en fer forgé. Je me hisse à la force des poignets (si si, j'insiste) jusqu'à enfin arriver à mi-chemin.

Et là le gosse sort sa tête par la fenêtre.
"Maman, maman, regarde, ya Spiderman !"


...
Je vous avais dit que ça avait une importance.






* Oui, je ne suis pas très doué de mes doigts***
** Ceci est une blague
*** Pour ça, en tout ca

Partager cet article

Repost 0
Published by Batracien
commenter cet article

commentaires

Naruto 19/09/2008 08:23

Très drole le post sur l'araignée...MDR

blop 03/06/2008 17:49

"que voulez-vous répondre à ça ?" > ben "je vous promez, Madame, de prendre le plus grand soin de votre utérus", si t'étais un tout petit peu galant...

Maxie 03/06/2008 10:34

"Et là le gosse sort sa tête par la fenêtre."Maman, maman, regarde, ya Spiderman !"Et là, sous le coup de la surprise, tu laches le rebord du balcon et .....(Dis-donc, tu ne nous l'aurais pas déjà fait, ce titre ?)

mootmoot 03/06/2008 09:38

des radios d'utérus ??! o_O

E. 03/06/2008 09:23

Gorgonzolla : merci, j'errais dans le brouillard et grâce à toi j'ai vu la lumière...

Articles Récents