Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2006 1 22 /05 /mai /2006 17:08

Après cette petite parenthèse shakira-kienne (faites l'amour, pas la guerre), retour au quotidien de la stagiaire et son mystérieux mail.

Enfin, quand je dis mystérieux, il ne faut pas s'attendre non plus à quelque chose d'exceptionnel. En l'occurence, elle m'avait fait suivre une chaîne, vous savez, le genre de trucs débiles qu'on efface généralement à la seconde même où on le reçoit (hein, hein Auré).

Bon, là en l'occurence, c'était assez tendancieux pour attirer mon attention. Au milieu de toutes les questions stupides ("quel est ton animal préféré ?" "qu'attends-tu de la vie ?" "cite deux personnes qui comptent beaucoup pour toi", etc, ad nauseum), il y avait des indices pas-vraiment-subtils disséminés.

Pour quelqu'un dont la relation précédente avait commencé par un jeu innocent de lampe de poche, il faut avouer que là, les signes se voyaient comme le nez au milieu de la figure. Des trucs du genre "croyez-vous en l'amour ?" réponse: "jusque là non, mais je commence lentement à changer d'avis" ou encore "les qualités essentielles pour aimer quelqu"un ?" réponse: "une cravate froissée, c'est un bon début").

Oui, parce que ma cravate était froissée ce jour là (je veux dire, sinon c'était pas très logique :p).

Bon, du coup je réponds moi aussi audit mail avec des allusions à peu près aussi subtiles. C'est quand même incroyable, quand on relit aujourd'hui ce qu'on a pu faire autrefois, à quel point on est ridicules quand on est attiré par quelqu'un. On pense faire une danse d'amour super subtile alors qu'on a le charme raffiné du canard sauvage bouilli à la menthe. Bref.

Il n'empêche que, maqué et farouchement fidèle, je campe sur mes positions et je tiens la belle à distance. Je sais, c'est très con, j'aurais dû simplement coucher avec elle en cachette de la dulcinée comme le font tous les mecs, ça aurait réglé le souci sans blesser personne.

Mais non, évidemment je choisis une autre voie. Certains diront "la voie la plus stupide" et je peux difficilement leur donner tort.

J'attends donc le soir et je raconte tout à Dulcinée, que ça ne va pas, que je n'ai pas l'impression d'être heureux, que je suis trop jeune pour une vie rangée, que j'explose de cette jalousie possessive, bref que ça ne peut pas continuer comme ça. C'était un vendredi.

Elle prend tout ça de plein fouet, ma dulcinée. Putain, rien que d'y penser, j'en ai les larmes aux yeux (connard de sentimental, le batracien). J'avais l'impression de me déchirer en la déchirant, je me sentais minable, mais minable ! Je chialais, elle chialait, on était dans les bras l'un de l'autre, moi qui avais joué mille fois cette scène dans ma tête, j'y perdais toute dignité. Ca casse le mythe, hein ?

Bon, je vais vous passer toutes les discussions qu'on a eues pendant la nuit, même si je m'en souviens au mot près. Je me couche dans le clic clac du salon, elle me rejoint au petit matin, on se blottit l'un contre l'autre, comme si l'orage était passé.

Mais il n'est pas passé. On en est toujours au même point, et j'enfonce le clou. "Il y a une autre fille", je murmure.

La phrase à ne pas dire. Je n'ai pas le temps de compter jusqu'à trois que je me trouve à la porte de mon propre appartement, mes chaussures autour du cou, un sac à moitié rempli sur le palier, des torrents d'injure sur le crâne.

Retraite précipitée, débâcle de Russie, comme la Berezina (ou un pastis) sans glace. Il est samedi midi.

Abandonné, seul, meurtri, sans domicile fixe, je fais donc ce que n'importe qui aurait fait à ma place. J'appelle la stagiaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Batracien - dans batracien
commenter cet article

commentaires

Juju 24/05/2006 17:01

Bon ben pour le 17 Juin, je vaois appeler le Ritz pour louer une salle, ou bien la Mjc du coin. Voyez vos budgets.
Sérieux par contre, le coup de "il y a une autre femme" sans avoir ein fait avec, tu cherchais un peu la rupture sèche et immédiate là non ??

coton tige 24/05/2006 11:39

mais pourquoi t'as dit ça?
tu l'avais pas trompé!
Combien de temps que t'étais avec Dulcinée?
A force de lire ce genre d'histoire je vais définitivement plus croire en l'amour.

Blanche 23/05/2006 14:07

C'est effectivement un peu n'importe quoi.
J'attends la suiiiiiite !  ;-)

sileya 23/05/2006 13:33

Aaarrrghhh ! mais cesse d'arrêter tes textes comme ça, en plein là où c'est intéressant !!!
La suite ! la suite ! la suite !

Johanna 23/05/2006 11:37

ben très bien pour l'honnêteté sur votre couple..mais pourquoi lui avoir parlé de la stagiaire qui n'était, à ce moment là, pas encore dans ton lit, ni sous ou sur ton bureau? J'ai plutôt l'impression que cette histoire de stagiaire t'arrangeait finalement pour aller vers la rupture...un bon prétexte et en même temps, ne pas se retrouver seul avec soi même dans la glace de la salle de bain. C'est mieux de dire "y'a une autre fille" que de partir parce qu'on se sent pas prêt?
Les histoires d'amour sont faites de ruptures...et c'est jamais facile.
Non tu n'es pas un salaud de batracien...juste une petite grenouille effarouchée!

Articles Récents