Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2006 3 08 /11 /novembre /2006 15:31

Je sais, le titre ne veut rien dire et n'a aucun rapport avec le sujet, c'était juste pour le plaisir: j'aime bien.

Bon, chose promise, chose due, avec juste un jour de retard, je continue l'histoire de Mademoiselle E, chanceuse parmi les chanceuses, qui côtoie tant de beaux mâles en rut sans jamais leur offrir sa virginité avec un petit noeud rouge dans une apothéose d'amour assouvi.

Déjà, m'étant fait traiter de tous les noms par rapport au dernier post, je préciserai que Mlle E est belle, drôle, intelligente, sensible, douce et compréhensive. Voilà, c'est dit. Et puis ça fera monter les prix quand on la vendra aux enchères au lecteur le plus compatissant.

Mais ce n'est pas encore le bon moment pour ça: racontons d'abord cette fameuse dernière galère.

Revenant d'un rendez-vous galant vers les 3h du mat, le coeur chantant, les yeux pétillants, la jeune E laissait claquer ses talons sur le sol dallé des ruelles parisiennes. Clic, clac, clic, clac, d'abord le pied gauche, puis le droit. Des petits pas furtifs car l'heure est tardive et l'obscurité omniprésente.

Soudain, d'une taverne enfumée, un homme s'extirpe des ombres et vient se dresser devant elle. Il est grand, il est beau, il sent bon le sable chaud. Il ressemble vaguement à Brad Pitt, mais en plus jeune. Et, d'un air désinvolte, il la regarde dans les yeux avant de lâcher: "désolé de vous importuner, je n'ai pas l'habitude d'aborder les gens mais je vous trouvais tellement belle que je ne pouvais pas rester passif, ça vous dirait de prendre un verre avec quelques amis et moi ?"

Un dragueur à la noix, donc.

Mais comme dans tout domaine, le physique fait tout: la drague peut être la plus convenue possible, si l'homme est beau comme un dieu, il arrivera à ses fins. Et, torturée par ses hormones sans pitié, la charmante E se pâme et accepte de l'accompagner dans le pub.

La nuit se passe bien, dans les vapeurs de l'alcool et de la clope. Les amis sont très sympathiques, les blagues fusent, l'ambiance reste détendue, pas de drague mais de la complicité avec le Brad miniature, une conclusion en point d'orgue d'une soirée agréable.

Vers 5h du matin, tout le monde rentre chez soi. Les amis se dispersent dans les volutes des Noctambus, laissant Brad et Miss E échanger leurs numéros puis se regarder dans le blanc des yeux.

"Bonsoir" fait E.

"Bonsoir" répond B.

Et avant qu'elle ait pu réagir, il lui fait le plus doux, le plus tendre des baisers, un frémissement des lèvres imprévisible qui la laisse pantelante. Le temps qu'elle reprenne ses esprits, il est déjà parti et elle a tourné les talons.

Dans sa main serrée, il y a le numéro du beau jeune homme.

(Tou bi continuhoud)

Partager cet article

Repost 0
Published by Batracien - dans batracien
commenter cet article

commentaires

kyrieleve 20/11/2006 15:34

Oh ...
Euuh ...
OUi ...
Hum ...
Pas evident effectivement .....

jp 20/11/2006 15:27

Depuis que ma chérie à fini sous un camion, je ne sais comment faire pour aborder une femme sans remords...pourtant il parait que je suis sexy, mais là c'est moyen au niveau séduction...

Johanna 13/11/2006 11:30

Mais que se passe t-il dans ta vie pour que tu écrives des scénars à la OB production?
J'ai connu un Froggy tellement plus ...langue fourrée et verve de bois!

Kass 10/11/2006 22:31

Faudrait pense à voir à sortir les doigts du cul pour nous raconter la sutie là tu vois!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Nico 10/11/2006 21:03

un dragueur a la noix ? C'est pas une expression sous copyright la souris , ca ?Le Petit Nicolas mais en plus Grand

Articles Récents